GRAND PRIX DE PERPIGNAN 2020

TOUT POUR BÉZIERS, AU BOUT DU SPRINT

(03-02-2020)

Des conditions climatiques exceptionnelles pour un début février demeurent à la base du succès obtenu par l’épreuve perpignanaise. Devant l’antre du stade Gilbert Brutus, Richard Puly Belli libère cent quarante sept concurrents, venus pour la plupart effectuer leurs premiers tours de roue de cette nouvelle saison. D’emblée le rythme devient sévère, ce qui n’empêche pas Kévin Goubert (Aurillac), Axel Couveinhes (Onet Aveyron) et Guillaume Lousteau (Decazeville) de s’extirper du magma dès l’approche du rond Point de l’aéroport. Le peloton réagit et le regroupement intervient sans attendre. À l’approche de Saint-Estève le triathlète Dimitri Destang (Comminges) tente sans succès sa chance, imité à Baixas par Joan Soliva (Béziers). Toutes les tentatives avortent et à chaque fois le peloton se reforme. Par contrecoup il s’effiloche un petit peu, laissant les moins bien préparés à l’arrière. Cases de Pène se traverse groupé et il faut attendre la sortie pour signaler la tentative de Daniel Reyes (Catalogne sud) et Frédéric Gombert (Cavanac Aude), qui ne dure guère.

Il faut traverser Estagel où peu après, la course s’engouffre au travers des vignes sous la forteresse de Quéribus. Là pas mal d’attaques prennent corps, montées pour la plupart par Béziers Méditerranée Cyclisme. Rémi Castelain et Elden Cölln (tous deux dix huit ans) attaquent à tour de rôle, sans jamais trouver l’ouverture.

Il aura manqué une difficulté

Andres Deldossi (Cycles Racing Haute Garonne) s’y est essayé également. Il s’en explique : ’’Tous les costauds contrôlaient à l’avant ce qui n’a pas permis d’effectuer la décision. Pas de petits groupes, mais toujours un peloton groupé. Il aura manqué une difficulté, comme celle de Tautavel lors de l’édition précédente ‘’. Depuis Maury, le retour sur Perpignan n’a pas traîné et ceux dont le sprint est une qualité, ont commencé par cogiter. Comme Antonio Manuel Mateos (Catalogne du sud) qui pour sa deuxième course de la saison termine à 45 ans en troisième position, se laissant emmener, fort content, par la jeunesse biterroise. Celle-ci en chemin a su tracer les plans du succès. Joan Soliva, Camille Noguera, Ludo Sarrou ont préparé et amené le sprint à Steeve Touboul qui n’a eu qu’à placer sa ‘’giclette’’ pour l’emporter, Elder Cölln restant dans les roues pour s’assurer la seconde place. Béziers M.C. fait la course d’équipe et remporte ce Grand Prix de Perpignan.

De cette ouverture de la saison, les Catalans tirent leur épingle du jeu avec Francis Roger 8e, Léandre Léger
12e, Vincent Casals 14e, Gabriel Roger 19e, Benoît Leynaud 22e, Nicolas Courtadon 27e, Laurent Estève 31e, Laurent Gonzalvez 35e, Axelle Dubau première féminine 40e.

Texte: Claude Soubielle
Photos: Claude Soubielle

Vainqueurs par catégories d’âge :

Féminines : Axelle Dubau (Corbère).
17/18 ans : Elder Cölln (Béziers M.C.).
19/29 ans : Andrea Deldossi (JT Cycles Racing 31).
30/39 ans : Steeve Touboul (Béziers M.C.).
40/49 ans : Antonio Manuel Mateos (Catalogne sud).
50/59 ans : Francis Roger (C.C. Le Boulou).
60/69 ans : Jean Jacques Favereau (U.S. Plaisance 32).
70/74 ans : Alain Gadenne (C.C. Le Boulou).
75 ans et + : Marcel Salomon (Girondins de Bordeaux).

Noticia patrocinada por :

Victoire de Steeve Touboul (Béziers M.C.)
Podium de Vainqueurs par catégories d’àge
Victoire de Steeve Touboul (Béziers M.C.)
Podium de Vainqueurs par catégories d’àge
DOCUMENTOS ADJUNTOS A LA NOTICIA